Risque cardiovasculaire

HbA1c : faut-il des seuils minimaux?  Abonné

Publié le 05/11/2012
1352113221385757_IMG_92920_HR.jpg

1352113221385757_IMG_92920_HR.jpg

LES NOUVELLES recommandations EASD/ADA sont plutôt prudentes en termes de cible d’HbA1c, même si la cible globale retenue est celle des 7 % (lire page 8). Et ce n’est pas l’étude présentée en avant-première par Gregory Nichols (Portland, États-Unis) qui va les contredire (1). Bien au contraire.

En effet, au-delà de cibles thérapeutiques, c’est-à-dire des bornes supérieures, « ce travail prêche pour l’inclusion dans les recommandations de seuils minimaux d’HbA1c », ou, en d’autres termes, pour l’instauration de bornes inférieures, selon G. Nichols.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte