Hétérogénéité de la maladie diabétique

Différencier les DT2 pour mieux les soigner  Abonné

Par
Publié le 22/10/2018
hétéro

hétéro
Crédit photo : PHANIE

Cette année, un travail mené par un groupe suédois a proposé d’aller plus loin que la classification univoque la maladie diabétique en type 1 et type 2 afin de mieux prendre en compte son hétérogénéité (1). À l’issue d’analyses de cohortes, il est arrivé à différencier au total cinq sous-types de diabète définis à partir de l’agrégation de six variables phénotypiques au diagnostic assez simples : un sous-type de diabète auto-immun et quatre de diabètes non auto-immuns.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte