Aspirine en prévention primaire

Une idée à enterrer même chez les diabétiques  Abonné

Par
Publié le 22/10/2018
aspirine

aspirine
Crédit photo : PHANIE

L’étude Arrive porte sur des sujets à risque cardiovasculaire modéré à moyen (risque à 10 ans de maladie coronaire entre 10 et 20 %) sans antécédent cardiovasculaire ni diabète. Ce sont des hommes d’au moins 55 ans présentant de deux à quatre facteurs de risque traditionnels hors diabète (HTA, tabac, hyperlipidémie…) et des femmes de plus de 60 ans ayant au moins trois facteurs de risque. Au total, plus de 1 200 personnes ont été incluses. Elles ont été randomisées en deux bras, aspirine enrobée à libération entérique 100 mg/j versus placebo.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte