Peu de preuves, trop de risques

Surtraiter, c’est parfois maltraiter  Abonné

Par
Publié le 22/10/2018
surtraitement

surtraitement
Crédit photo : PHANIE

Inertie thérapeutique, observance, effets secondaires, balance bénéfices-risques des traitements… Pour les diabétiques de type 2, sur tous ces points, on dispose de données solides. À l’inverse, les publications sur l’éventuel surtraitement en matière de contrôle glycémique sont rares. Domaine manifestement peu exploré, dont la définition n’est en outre pas univoque, il mérite néanmoins qu’on s’y attarde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte