Des relations complexes

FA et déficit cognitif, quels liens ?  Abonné

Par
Publié le 16/10/2020
La fibrillation atriale (FA) augmente le risque de troubles cognitifs, indépendamment des accidents vasculaires cérébraux symptomatiques. La prise en charge des facteurs de risque communs et l’anticoagulation, qui fait appel à un anticoagulant oral direct en première intention, permettent de réduire ce risque.
Un risque relatif plus élevé en cas d’AVC

Un risque relatif plus élevé en cas d’AVC
Crédit photo : Phanie

« Les relations entre la fibrillation atriale (FA) et les troubles cognitifs sont complexes », a rappelé la Dr Anne-Sophie Boureau, gériatre au CHU de Nantes. Ces deux pathologies ont une prévalence élevée chez les sujets âgés et elles sont volontiers associées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte