Un équilibre entre iatrogénie et inertie thérapeutique

Bien maîtriser la prescription dans l'HTA  Abonné

Par
Publié le 16/10/2020
L’hypertension artérielle est un des facteurs de risque cardiovasculaire majeur chez le sujet âgé, qui peut encore tirer profit du traitement antihypertenseur, sous réserve qu’il soit prescrit de façon adaptée et régulièrement réévalué. À défaut, le risque iatrogénique est aussi délétère que l’inertie thérapeutique.
Ne faut pas céder à l’urgence en l’absence de souffrance d’organe

Ne faut pas céder à l’urgence en l’absence de souffrance d’organe
Crédit photo : Phanie

Les bénéfices du traitement antihypertenseur sont parfaitement démontrés chez les sujets de plus de 75 ans, sans démence et non institutionnalisés, à la fois pour le risque d’accidents vasculaires cérébraux et d’hospitalisations récurrentes pour insuffisance cardiaque, des événements qui grèvent l’autonomie des patients. « En pratique quotidienne, ce ne sont pas ces effets positifs qui sont visibles, mais les effets indésirables », a rappelé le Pr Jean-Jacques Mourad, interniste à l'hôpital Saint-Joseph à Paris.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte