Cancer du sein hormonodépendant

Une survie améliorée par un inhibiteur de CDK4/6  Abonné

Par
Karelle Goutorbe -
Publié le 01/07/2019
cancer sein

cancer sein
Crédit photo : Phanie

« Chez les femmes non ménopausées atteintes d'un cancer du sein hormonodépendant (deux tiers des cas avant la ménopause), le traitement repose sur une castration chimique avec des agonistes de la LH-RH associée à une hormonothérapie (tamoxifène ou inhibiteurs de l'aromatase) pour faire un double blocage », explique le Pr Pierre Fumoleau, directeur général de l'Institut Curie. Cependant, l'étude de phase III Monaleesa 7 pourrait venir modifier ces pratiques…

Ajouter le ribociclib en première ligne

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte