Cancer du sein à haut risque

Pas à pas, des résultats convaincants

Publié le 23/06/2014

Dans les nouvelles classifications moléculaires, les cancers du sein qui ont spontanément le plus mauvais pronostic – à haut risque métastatique – sont ceux qui surexpriment l’oncoprotéine HER2, ceux qui sont « triple négatifs » et, quel que soit leur statut moléculaire, les cancers inflammatoires. Les cancers qui surexpriment HER2 et les cancers triple-négatifs représentent chacun 15 à 20 % de l’ensemble des cancers du sein, le cancer inflammatoire 5 %.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?