Conseil et écoute

Le rôle du pharmacien d’officine dans le sevrage

Publié le 05/11/2015
- Mis à jour le 05/11/2015
Certains fumeurs achètent spontanément des substituts

Certains fumeurs achètent spontanément des substituts
Crédit photo : PHANIE

Tout professionnel de santé a des connaissances de base sur le tabac, en tant que facteur de risque dans la plupart des pathologies chroniques, et sur les bienfaits de son arrêt dans leur évolution. Certains choisissent de s’engager davantage par des formations en tabacologie, en faisant connaître leur pratique dans ce domaine ou encore par leur écoute particulière sur le sujet. Ceci est valable pour les pharmaciens. S’ils vendent tous des substituts nicotiniques, certains ont également suivi un DU ou d’autres formations de tabacologie.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?