Chez les patientes épileptiques

Une ménopause plus précoce  Abonné

Publié le 11/10/2011
1318295545286985_IMG_68554_HR.jpg

1318295545286985_IMG_68554_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

ON SAIT que la prévalence de l’épilepsie augmente avec l’âge, mais qu’en raison d’une présentation clinique moins spécifique que chez les sujets plus jeunes, son diagnostic peut être difficile (2). L’incidence de l’épilepsie passe ainsi de 90 pour 100 000 entre 65 et 69 ans à 150 pour 100 000 après 80 ans (1). Il a également été montré que plus la prise d’antiépileptiques est longue, plus précoce est la ménopause.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte