Noël polonais

Publié le 21/12/2012

Interne de garde dans un SMUR breton le 24 décembre 1981, j’avais opté pour les transferts secondaires : il s’agit d’une astreinte à domicile avec des missions prenant au maximum 2 heures, vers le CHU voisin. Savant calcul me permettant d’envisager de passer le réveillon de Noël avec mes tous jeunes enfants (3 et 1 ans) ; vu l’âge de l’aînée, son premier vrai Noël qui allait la marquer… et moi aussi.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?