Lévothyrox : premiers résultats de pharmacovigilance rassurants mais pas d'explication définitive du phénomène observé

Lévothyrox : premiers résultats de pharmacovigilance rassurants mais pas d'explication définitive du phénomène observé

Fabienne Rigal
| 12.10.2017
  • Lévothyrox

Quelque 14 633 signalements concernant les effets secondaires de la nouvelle formule du Lévothyrox entre fin mars et la mi-septembre. C’est le chiffre que présente l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) à partir de l’enquête de pharmacovigilance menée sur cette période.

L’enquête avait en effet été commencée au moment de la mise sur le marché de la nouvelle formule du Lévothyrox de Merck, le 27 mars. Et jusqu’au 15 septembre, ce sont donc ces presque...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commenter 25 Commentaires
 
reine c Médecin ou Interne 17.10.2017 à 02h02

je suis une "vieille mèdecin de 74 ans" encore en activité et sous LEVOTHYROX depuis 5ans: seulement. Depuis le mois de mars dernier, j'ai commencé à avoir des douleurs articulaires diffuses, dont Lire la suite

Répondre
 
MARC P Autre Professionnel Santé 15.10.2017 à 21h38

La journaliste ne semble pas avoir bien lu les pages 37 et 38 à la fin du rapport. L'Ansm s'y prononce manifestement pour l'explication d'un gigantesque effet nocebo. Vérifiez vous-même.

Répondre
 
GILBERT I Médecin ou Interne 15.10.2017 à 07h54

Quand un bidule fonctionne normalement ne le touche jamais

Répondre
 
Santé Pharmacien 14.10.2017 à 11h52

En tant que pharmacien, ce n'est que depuis la médiatisation de l'affaire et surtout la montée au créneau de l'actrice Anny Duperey, que j'ai été confrontée à des patients (y compris dans ma propre Lire la suite

Répondre
 
Nicole M Médecin ou Interne 14.10.2017 à 10h43

en tous cas cela veut dir qu'on raconte des histoires quand on affirme qu'un générique c'est exactement la même chose qu'un princeps

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pour désengorger les urgences, l'AMUF veut salarier des médecins en centres de santé

amuf

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a présenté ce mardi ses propositions pour lutter contre l'engorgement des urgences... 2

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

BACLOFENE

Les premiers résultats de l'étude Baclophone, menée dans les Hauts-de-France et en Normandie par les médecins du service d'addictologie du... Commenter

« Le médecin est le premier vecteur d'information sur la vaccination, avant Internet », selon Santé publique France

vaccin

Santé publique France (SPF) publie dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») la partie de l'enquête Baromètre santé 2016... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter