Pilule de 2e et 3e génération, Diane 35 : l’ANSM prête à sévir en cas de dérapage

Pilule de 2e et 3e génération, Diane 35 : l’ANSM prête à sévir en cas de dérapage

06.11.2013
  • 1383756348470086_IMG_115146_HR.jpg

    Pilule de 2e et 3e génération, Diane 35 : l’ANSM prête à sévir en cas de dérapage

S’exprimant lors d’un point avec la presse généraliste, Mahmoud Zureik, directeur Stratégie et Affaires internationales à l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a dressé un bilan de l’utilisation des contraceptifs oraux combinés en France. « Plus d’un million de femmes ont changé de contraception », a-t-il affirmé ajoutant : « Il n’y a pas eu d’augmentation des IVG. » Il note toutefois, « une petite augmentation de vente de pilules du lendemain de 5 % fin août » par rapport à la période précédente.

Commentant l’affaire des pilules de 3e et 4e génération, le Pr Dominique Maraninchi, directeur de l’ANSM a expliqué : « Il y a eu une crise sanitaire et médiatique, il y a eu une réaction des autorités sanitaires et finalement une correction : la proportion des prescriptions des 3e et 4e génération est passée de 50 % à 25 % » au profit des pilules de 1re et 2e génération. Il prévient que la surveillance sera « extrêmement étroite » pour prévenir tout nouveau dérapage dans le sens d’une surprescription des pilules de 3e et 4e génération.

Zéro honte

Le mois dernier l’Agence européenne du médicament a rendu pourtant un avis favorable aux pilules de 3e et 4e génération jugeant que « les bénéfices de tous les contraceptifs oraux combinés (COC) continuent d’être supérieurs aux risques ».

À propos de Diane 35 retiré du marché le 21 mai dernier, le directeur de l’ANSM estime que la décision européenne en faveur de son maintien mais sous conditions « n’est pas un camouflet ». Il assure éprouver « zéro honte » : « Diane 35 (et ses génériques) ne sera plus utilisé comme contraceptif », se réjouit-il. L’ANSM est prête à sévir en cas de nouveau dérapage après retour de Diane 35 sur le marché. « Les ventes seront surveillées de très près, les prescriptions hors AMM (hors indications officielles) aussi », conclut-il.

 Dr L. A. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Michel Bignant

Gilets jaunes, violences : « C'est épuisant, physiquement et psychologiquement », lance le médecin chef des pompiers de Paris

À la veille d'un cinquième samedi de mobilisation de certains Gilets jaunes, le Dr Michel Bignand, 51 ans, médecin chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) détaille au « Quotidien » l'organisation de ses équipes dan... 20

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... 3

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 5

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter