Pilule de 3e génération : l’ANSM écarte l’idée de restreindre la prescription aux spécialistes  Abonné

Publié le 07/01/2013
1357578011400143_IMG_96462_HR.jpg

1357578011400143_IMG_96462_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

À peine évoquée la semaine dernière au sein de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), la limitation de la prescription des pilules contraceptives de troisième génération aux seules spécialistes semble d’ores et déjà abandonnée. « L’hypothèse d’une restriction de la prescription aux spécialistes serait le plus facile réglementairement mais ce n’est pas souhaitable. (…) D’autant qu’il n’y a pas assez de gynécologues.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte