L’atorvastatine à fortes doses

Un bénéfice clinique même en cas d’insuffisance rénale

Publié le 13/05/2011

UNE DES limites au bénéfice clinique des statines est l’insuffisance rénale terminale, notamment dialysée. C’est ce qu’ont démontré les études 4D (conduite avec l’atorvastatine) et AURORA (conduite avec la rosuvastatine) : dans ces deux essais, les statines ne réduisent pas, par rapport au placebo, l’incidence des événements cardio-vasculaires majeurs alors que celle-ci est très élevée.

Qu’en est-il du bénéfice clinique des statines chez les patients ayant une altération importante de la fonction rénale, sans être au stade de dialyse ?

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?