La revascularisation coronaire dans l’insuffisance cardiaque

Pas de bénéfice, même en cas de viabilité

Publié le 13/05/2011

LA SYNTHÈSE des essais ayant comparé la chirurgie de pontage coronaire au traitement médical, effectuée sous forme de métaanalyse, avait permis de conclure que le bénéfice de la revascularisation chirurgicale était proportionnel au risque initial du patient. Ce risque est défini par des critères anatomiques et des marqueurs physiologiques, tels le nombre d’artères coronaires sténosées, l’atteinte de l’interventriculaire antérieure (IVA) proximale, l’importance de l’ischémie myocardique et la fonction ventriculaire gauche globale.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?