Érections nocturnes

Peu de valeur sémiologique  Abonné

Publié le 11/01/2016

Les érections nocturnes surviennent lors des phases de sommeil paradoxal (phase de mouvements oculaires rapides). Elles sont androgénodépendantes et nécessitent également l’intégrité du système neurologique. Leur rôle reste mal connu, mais elles disparaissent en cas de trouble hormonal, neurologique ou vasculaire.

«Quelle est leur valeur sémiologique chez un homme présentant une dysfonction érectile (DE). Est-il utile de réaliser une mesure de la tumescence nocturne ? », interroge le Dr Ludovic Ferretti.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte