Cancer localisé de la prostate

La place du traitement focal se précise  Abonné

Publié le 11/01/2016

La diffusion du dosage du PSA au début des années 1980 s’est accompagnée d’un surdiagnostic du cancer de la prostate et sans doute d’un surtraitement, avec ses conséquences délétères sur les fonctions urinaires et sexuelles. Ceci a conduit depuis à une désescalade thérapeutique et à la mise en place de stratégies autres que le traitement radical, notamment la surveillance active.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte