Fertilité masculine

Pas d’avantage à traiter une varicocèle à l’adolescence  Abonné

Publié le 26/04/2012

IL N’A JAMAIS été prouvé que le traitement d’une varicocèle à la puberté avait une quelconque influence sur la fertilité et les chances de paternité. Des auteurs belges ont voulu s’en assurer et ont entrepris en 1987 une étude sur des garçons âgés de 12 à 17 ans qui consultaient pour varicocèle, dans le cadre d’une campagne nationale de dépistage. Après information, le choix leur était proposé entre un traitement et un simple suivi de la croissance de leurs testicules.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte