Polyarthrite rhumatoïde

Le tabagisme passif dans l’enfance augmente le risque  Abonné

Par
Publié le 12/12/2016

Parmi les près de 100 000 femmes de la cohorte E3N, nées entre 1925 et 1950 et suivies depuis 1990, 1 239 ont déclaré un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde (PR) sur la base d’autoquestionnaires, diagnostic qui a été validé de façon certaine chez 350 d’entre elles par le remboursement de soins liés à la PR comme le méthotrexate ou les biothérapies. Parallèlement, étaient recueillis des renseignements sur le tabagisme actif et sur l’exposition ou non dans l’enfance à un tabagisme passif.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte