Un fumeur sur deux sera concerné

Tabac et BPCO : un prix à couper le souffle…  Abonné

Publié le 14/11/2012
1352859686388276_IMG_93539_HR.jpg

1352859686388276_IMG_93539_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

POUR LES HOMMES qui travaillent encore, leur métier est souvent plus physiquement « sollicitant », ce qui laisse aux symptômes de la BPCO la faculté de s’exprimer plus précocement. Par ailleurs, certains facteurs de risque professionnels, aggravants de la fumée du tabac, sont plus spécifiquement masculins (mines, fonderies, bâtiment, etc.). Les activités de loisir, récréatives, comme le jardinage sont encore plus volontiers du ressort des hommes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte