Mort inattendue du nourrisson

Le couchage dorsal reste la mesure clé de la prévention  Abonné

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 03/04/2020
Les messages de prévention de la mort inattendue du nourrisson, notamment le couchage en décubitus dorsal, l’éviction du tabagisme et des objets dans le lit, doivent être rappelés aux parents.
3,7 cas/10 000 naissances vivantes

3,7 cas/10 000 naissances vivantes
Crédit photo : Phanie

Depuis 1990, et la première campagne recommandant le couchage systématique des nourrissons sur le dos, le nombre de morts inattendues des nourrissons (MIN), définies comme le décès subit d’un enfant âgé d'un mois à un an jusque-là bien portant, a été réduit de 70 %, passant de 1 500 à 300 à 400 par an en France.

70 % des décès avant six mois

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte