Épidémie de Covid-19

De la fièvre dans moins de la moitié des cas

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 03/04/2020
Des médecins de l'hôpital pédiatrique de Wuhan, le seul centre autorisé dans la ville à prendre en charge les enfants infectés par le SARS-CoV-2, ont décrit le spectre clinique de la maladie chez les moins de 16 ans.
Des patients asymptomatiques mais avec des images évocatrices de pneumopathie

Des patients asymptomatiques mais avec des images évocatrices de pneumopathie
Crédit photo : AFP

Sans surprise et de façon concordante à ce qui a été décrit dans de plus petites cohortes auparavant, « la plupart des enfants infectés semblent avoir une forme plus modérée de la maladie », soulignent les auteurs. Il ressort de leur analyse que la fièvre, pourtant l'un des symptômes les plus fréquents, est absente dans plus de la moitié des cas. Et plus d'un enfant sur 10 serait totalement asymptomatique.

Dans une correspondance publiée dans « The New England Journal of Medicine », l'équipe de Wuhan a colligé les données des 1 391 enfants symptomatiques et asymptomatiques (entourage d'un cas contact), examinés et testés entre le 28 janvier et le 26 février 2020, dont 171 se sont révélés être des cas confirmés d’infection au SARS-CoV-2.

Fièvre, toux, pharyngite

En médiane, les enfants étaient âgés de 6,7 ans. Pour un tiers (n = 58, 33,9 %), les enfants étaient âgés de 6 à 10 ans, dans un quart des cas de 11 à 15 ans (n = 42, 24,6 %), dans près d'un autre quart (n = 40, 23,4 %) de 1 à 5 ans, les nourrissons de moins de 1 an étant les moins nombreux (n = 31, 18,1 %).

Si la fièvre, définie par une température supérieure à 37,5°, était absente dans plus de la moitié des cas (58,5 %), c'était l'un des symptômes les plus fréquents (41,5 %) avec la toux (48,5 %) et un érythème pharyngé (46,2 %). La fièvre, le plus souvent comprise entre 38,1 °C et 39,0 °C (22,8 % des enfants infectés), durait en médiane 3 jours (de 1 à 16 jours), mais pouvait aller au-delà chez 9,4 % des enfants infectés.

Au total, 27 enfants (15,8 %) ne présentaient aucun symptôme ni aucun signe radiologique, tandis que 12 patients étaient asymptomatiques mais avec des images évocatrices de pneumopathie. Les images radiologiques les plus fréquentes étaient des opacités bilatérales en verre dépoli.

Cas asymptomatiques, un potentiel de transmission à mieux déterminer

Parmi les autres symptômes, il a été observé de la diarrhée (8,8 %), une asthénie (7,6 %), une rhinorrhée (7,6 %), des vomissements (6,4 %), une congestion nasale (5,3 %), une tachypnée à l'admission (28,7 %) et une tachycardie (42,1 %). Une saturation en oxygène < 92 % pendant l'hospitalisation a été rapportée dans 2,3 % des cas.

Trois enfants de la cohorte ont eu besoin de soins intensifs avec ventilation assistée, tous avaient une pathologie préexistante (hydronéphrose, leucémie en cours de chimiothérapie, invagination intestinale). Un décès a été rapporté à la date du 8 mars chez un enfant de 10 mois avec invagination intestinale, 4 semaines après l'admission à la suite d'une défaillance multiviscérale.

Pour les auteurs, « les infections asymptomatiques sont loin d'être rares. La détermination du potentiel de transmission de ces patients asymptomatiques est importante pour guider le développement de mesures de contrôle de la pandémie en cours ».


Source : Le Quotidien du médecin