Perte d’audition chez les personnes âgées

Quand déficit auditif rime avec déclin cognitif  Abonné

Publié le 09/12/2013
1386555165479703_IMG_117689_HR.jpg

1386555165479703_IMG_117689_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

ACCEPTER L’IDÉE que l’on devient sourd n’est pas facile. La surdité s’installe insidieusement et progressivement. Longtemps persistent des situations calmes où l’on entend bien. Le vieillissement réduit le spectre sonore de façon exponentielle et s’ajoute aux traumatismes auditifs antérieurs : 0,5 db/an entre 60 et 70 ans, 1db/an de 70 à 75 ans, 1,5 db/an entre 75 et 80 ans, 3 db/an à partir de 85 ans etc. La perte sonore débute en prédominant sur les sons aigus et rend les consonnes inaudibles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte