ÉTERNUER - Chercher l’allergie en l’absence d’infection  Abonné

Publié le 18/04/2013

TRÈS RECONNAISSABLE par le son qu’il engendre, l’éternuement se caractérise par l’expulsion rapide d’air le plus souvent par la bouche à une vitesse n’ayant rien à envier à celle des voitures de course (entre 150 et 250 km/h). Son association à d’autres symptômes tels que la rhinorrhée antérieure ou postérieure et l’obstruction nasale, accompagnées ou non d’un prurit nasal, définit la rhinite. En dehors de tout contexte infectieux, l’éternuement est souvent relié en premier lieu à un phénomène allergique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte