Congrès EUROGIN - Lisbonne du 8 au 11 mai 2011

Editorial - Les progrès de la recherche, nos défis d’aujourd’hui  Abonné

Publié le 06/05/2011

Les données récentes de la recherche confirment que l’infection à papillomavirus est très courante, le plus souvent asymptomatique et passagère. L’étendue de l’infection est vaste mais son risque est limité. Cependant l’incidence des cancers épidermoïdes HPV associés au-delà des sites génitaux est considérable. Le type 16 est de loin le plus fréquent et le plus à risque sur tous les sites.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte