Dépister les anomalies de la croissance  Abonné

Publié le 16/06/2014
1403199042531554_IMG_132185_HR.jpg

1403199042531554_IMG_132185_HR.jpg
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Décès in utero ou dans la période néonatale, morbidité néonatale, mais encore risque plus élevé de développer, à long terme, un syndrome métabolique, une hypertension artérielle ou un diabète, les enfants PAG (en dessous du 10e percentile), qui souffrent d’un retard de croissance intra-utérin (RCIU), “méritent“ qu’on les dépiste.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte