Prescription en institution

Remettre en question et améliorer les pratiques  Abonné

Publié le 24/11/2014
1416795312565676_IMG_141901_HR.jpg

1416795312565676_IMG_141901_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Avant de prescrire un traitement chez le sujet très âgé « l’impact de la prescription sur la qualité de vie et l’espérance de vie réduite doivent peser dans la balance bénéfice/risque : prescrire un médicament pour prévenir des complications dans 20 ans a souvent peu d’intérêt. Il faut privilégier confort et qualité de vie » explique le Pr Yves Rolland.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte