Prévenir la dépendance

L’expérience pilote d’un hôpital de jour de la fragilité.

Publié le 07/10/2013

Parmi les personnes âgées et autonomes à domicile, une proportion non négligeable (10 à 15 %) serait fragile. Faute d’action, la fragilité peut conduire à relativement brève échéance (2 à 7 ans) à la dépendance physique, la dénutrition, ou l’instauration d’un déclin cognitif. Le risque est grand de passer à côté lors d’un banal renouvellement d’ordonnance : « Tout va bien docteur ». Le Gérontopôle s’intéresse à ceux qui viennent de se voir refuser une demande d’aide à domicile : elle peut témoigner d’une fragilité débutante.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?