Lésions anopérinéales dans la maladie de Crohn

Une prise en charge en binôme

Par Dr Maia Bovard Gouffrant
Publié le 21/03/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
Maladie Crohn

Maladie Crohn
Crédit photo : Phanie

On estime qu'après 15 ans d'évolution, un patient sur trois sera concerné par des lésions anopérinéales, localisation de moins bon pronostic car témoignant d'une maladie plus sévère. On distingue les lésions primaires, ulcères plus ou moins creusant du canal anal pas toujours contemporains des poussées aiguës, des suppurations, fistules et sténoses considérées comme des lésions secondaires.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?