IPP au long cours

Les craintes sont-elles justifiées ?  Abonné

Par
Hélène Joubert -
Publié le 28/11/2019
L’oméprazole est inscrit sur la liste 2019 des médicaments essentiels de l’OMS et les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) font partie des molécules les plus prescrites en France. Pourtant, cette classe de médicaments cristallise les craintes du grand public...  Quels sont réellement les risques associés ?
 60 % des prescriptions d'IPP seraient hors AMM

60 % des prescriptions d'IPP seraient hors AMM
Crédit photo : Phanie

Les effets à long terme des IPP, c’est-à-dire essentiellement dans les indications de reflux gastro-œsophagien (RGO) et de prévention des complications liées aux antiagrégants et aux anti-inflammatoires, ont fait l’objet de plusieurs revues de la littérature dont les conclusions se rejoignent, tant sur la sécurité d’emploi globale de ces molécules que sur la faiblesse des études disponibles, observationnelles rétrospectives, et souvent biaisées ou mal conçues.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte