Le plaisir dans l’alimentation, un vecteur de bonne santé  Abonné

Par
Publié le 06/06/2019
goût

goût
Crédit photo : Phanie

Dès la naissance et de façon innée, le nourrisson est attiré par la saveur sucrée et les aliments riches, nécessaires à sa croissance. Le lait maternel lui procure du plaisir et contribue à son développement. « À l’inverse, le tout-petit n'a pas d'appétence immédiate pour la saveur amère. C'est ce qui explique qu'il peut rejeter les légumes lors des premières expositions », souligne Sandrine Monnery-Patris, chargée de recherche à l'Inra, Centre des sciences du goût et de l'alimentation (CSGA), Dijon.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte