Fibrillation atriale après 80 ans

Une démarche thérapeutique plus complexe

Publié le 21/11/2013

CHEZ LES PATIENTS très âgés, la fibrillation atriale (FA) est volontiers asymptomatique, d’où l’importance de prendre le pouls. Les palpitations sont moins fréquentes, et, à l’inverse une dyspnée ou une douleur thoracique sont plus souvent présentes. La FA survient fréquemment à l’occasion d’un épisode aigu (infection bronchopulmonaire, chirurgie…).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?