Insuffisance cardiaque

Une activité physique adaptée est indispensable

Publié le 21/11/2013

LA PRATIQUE d’une activité physique en cas d’insuffisance cardiaque est recommandée par la plupart des sociétés savantes. Elle permet d’améliorer la dyspnée, de réduire les autres facteurs de comorbidités, d’augmenter la qualité de vie et de diminuer les réhospitalisations. « Ses bénéfices ont d’ailleurs une valeur pronostique : l’absence d’amélioration clinique malgré la pratique d’une activité physique est associée à un pronostic péjoratif », a rappelé le Dr Marcadet.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?