Tumeurs bénignes du testicule

L’orchidectomie peut parfois être évitée

Publié le 12/01/2015

Un des premiers éléments de réflexion est le caractère palpable ou non de la tumeur. En effet, 90 % des tumeurs palpables sont malignes alors que selon une série rétrospective récente, près de la moitié des tumeurs non palpables sont bénignes (1). Ces données corroborent les résultats d’une étude sur 131 patients (2), qui avait montré que les tumeurs de moins de 10 mm étaient bénignes dans 50 % des cas, tandis que celles de plus de 20 mm étaient malignes dans 98 % des cas.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?