Dix ans d’utilisation

La tolérance des biothérapies toujours surveillée  Abonné

Par
Publié le 15/01/2018

L’arrivée des traitements biologiques a totalement modifié la prise en charge des patients atteints de psoriasis modéré à sévère. Depuis 2012, l’anti-IL 12/IL 23 (ustékinumab), puis plus récemment les deux anti-IL 17 (séculinumab et ixékizumab) sont venues rejoindre les anti-TNF alpha (étanercept, infiximab, adalimumab), qui ont été, depuis le début des années 2000, les seules biothérapies prescrites dans les maladies cutanées.

Un dépistage des cancers cutanés

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte