Une vaste étude rassurante

Pas plus de suicides sous isotrétinoïne  Abonné

Par
Publié le 15/01/2018
suicide

suicide
Crédit photo : PHANIE

Le lien entre la prise d’isotrétinoïne par voie orale et le risque suicidaire est débattu. L'étude de Sundström, publiée en 2010, avait mis en évidence une augmentation du risque de tentatives de suicides (TES), notamment lors des premiers mois de traitement. Toutefois, ce risque apparaissait déjà augmenté dans les mois précédant l’initiation du traitement, en partie du fait de l’acné.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte