Après une chirurgie bariatrique

L’augmentation du risque de consommation d’alcool est réelle  Abonné

Publié le 28/09/2015

Crédit photo : PHANIE

Avec 44 000 opérations par an, la France se place dans le peloton de tête des cinq pays qui pratiquent le plus d’interventions bariatriques. La HAS, pour sa part, a édicté des recommandations pour cette chirurgie ciblant, en priorité, les adultes dont l’indice de masse corporelle (IMC) est supérieur à 40 kg/m², ou supérieur à 35 kg/m² et présentant au moins une autre pathologie susceptible d’être améliorée par la chirurgie : diabète de type 2, hypertension artérielle, SAS, troubles respiratoires sévères…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte