Coups de théâtre

# 5 : Les méandres du matin  Abonné

Publié le 20/03/2020

Pierre est bien décidé à ne plus revenir au cours de théâtre, seulement, il doit récupérer sa veste laissée dans la salle. Le professeur le convainc de monter sur scène. Pierre dit tout ce qu’il a sur le cœur faisant passer cela sur le compte d’un personnage qu’il invente, ce que tout le monde croit sauf Annabelle. Il quitte les lieux définitivement, bouleversé à nouveau. Annabelle est bien décidée à le retrouver.

Histoires courtes

Annabelle avait le trac. Comme toujours, avant d’entrer dans la vie d’une nouvelle famille. Seraient-ils effondrés ? Dans le déni ? Voire indifférents comme cela arrivait trop souvent. Ce n’était pas le moment de trembler. « Être douce, confiante, et surtout ne pas oublier de ne pas trop s’impliquer », se répéta-t-elle. Elle gara la camionnette estampillée « hospitalisation à domicile » dans une rue adjacente, à l’abri des regards curieux. Cela faisait trois ans qu’elle exerçait cette profession. Trois ans que ses amis lui répétaient que ce trac passerait.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte