Coups de théâtre

# 4 : Trompeuses apparences où la vérité des mensonges  Abonné

Publié le 12/03/2020

Sur scène, Annabelle et Pierre commencent à jouer La Jeune veuve de La Fontaine. Mais le sujet de la pièce, le deuil, et le vieux professeur qui ironise maladroitement sur ce sujet, bouleversent Pierre qui sort en larmes de la salle, tandis qu’Annabelle se promet de l’aider d’une manière ou d’une autre.

Pierre n’avait qu’une envie : rentrer chez lui, se recroqueviller dans son chagrin. Il avait laissé sa veste avec son portefeuille dans la salle. Il n’avait d’autre choix que d’y retourner. Il ouvrit précautionneusement la porte du petit théâtre parisien. La porte grinça malgré tout. L’élève à la mèche rebelle arrêté en pleine tirade le fusilla du regard. Des dizaines de paires d’yeux se tournèrent vers l’impudent qui était la cause de cette interruption.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte