Coups de théâtre

# 3 : Belle et le croquemort  Abonné

Publié le 05/03/2020

Pierre, dévasté par la mort de sa tante, a décidé de prendre des cours pour fuir la réalité. Il s’invente lui aussi une profession. Il tire au sort la fable La Jeune veuve de La Fontaine, la même que celle tirée au sort par Annabelle avec qui il devra la jouer en binôme au cours suivant.

Rideau

Annabelle avait hésité à revenir au cours de théâtre. Dans le métro encore, elle avait failli faire demi-tour. Mais elle avait songé à Mme Dubac, la septuagénaire aux yeux malicieux qui s’était éteinte pendant la nuit. Elle savait qu’elle serait terrassée pendant plusieurs jours. Il fallait prendre de la distance. Trouver le juste milieu. Ne pas trop s’investir. On le lui avait appris, rabâché. Elle n’y arrivait plus. Elle se sentait dévastée. Alors, elle était finalement retournée au cours. Parce que là, elle se sentirait un peu à l’abri, protégée, dissimulée derrière les mots des autres.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte