Dysfonction érectile et hypertension artérielle

Le « chemin clinique » pour une meilleure prise en charge  Abonné

Publié le 07/11/2019

Les recommandations de la Société française d’hypertension artérielle (SFHTA), centrées sur le patient, visent à améliorer dépistage et pratiques professionnelles.

Aborder la santé sexuelle au cours de l’entretien médical reste encore difficile voire tabou

Aborder la santé sexuelle au cours de l’entretien médical reste encore difficile voire tabou
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Un homme de plus de 40 ans sur trois souffre de dysfonction érectile. Une fréquence qui a motivé l’intérêt porté par le Pr Jean-Pierre Fauvel, président de la société française d’hypertension artérielle (SFHTA), à ce trouble et à son diagnostic insuffisamment porté chez les patients hypertendus. Or, cette pathologie est un « signe annonciateur de l’infarctus du myocarde et des AVC. Elle peut précéder ces complications cardiovasculaires graves de 2 à 3 ans », précise-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte