Chez les non-participantes depuis 3 ans

Vers une généralisation du dépistage organisé  Abonné

Par
Publié le 26/10/2017
dépistage

dépistage
Crédit photo : PHANIE

En France, le dépistage du cancer du col est aujourd'hui individuel, avec un taux de couverture de l'ordre de 60 %, marqué par des inégalités socio-économiques, géographiques et culturelles. « La pratique actuelle est très disparate, rappelle Frédéric de Bels, de l'Institut national du cancer (INCa). Environ la moitié des femmes font un frottis trop souvent, tous les deux ans, 40 % tous les 3 ans comme cela est préconisé et de 5 à 10 % ne le font pas assez souvent ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte