La solitude est un facteur de risque

La dénutrition en ligne de mire

Publié le 14/10/2019

Pour éviter le cercle vicieux de la dénutrition, il faut inciter les sujets âgés, avant 75 ans, à garder le plaisir de manger, par des mesures simples et de bon sens, sans restriction alimentaire et parallèlement à poursuivre une activité physique régulière.

La solitude est un facteur de risque de dénutrition, qui concernait 23% des sujets âgés

La solitude est un facteur de risque de dénutrition, qui concernait 23% des sujets âgés
Crédit photo : Phanie

En France, plus de deux millions de personnes sont dénutries. Souvent elles ne sont pas reconnues comme telles, et parmi elles, de nombreux sujets âgés. Or, le maintien d'un état nutritionnel satisfaisant est essentiel pour un vieillissement réussi. Le statut en micronutriments a un impact majeur sur des fonctions essentielles comme l'immunité, la tolérance au glucose, les fonctions cognitives, la lutte contre la perte de la masse maigre et de la densité osseuse et contre le stress oxydatif.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?