Les ordonnances du SML pour « soigner » les maux de Valls et Hamon

Par
Pascal Thomeret -
Publié le 24/01/2017

Après un « examen complet » des programmes des deux candidats arrivés en tête du premier tour de la primaire à gauche, les médecins du SML ont établi deux ordonnances caustiques envoyées aux QG de campagne de Benoît Hamon et de Manuel Valls. Ces deux ordonnances prévoient quelques « diagnostics de risques programmatiques » et autres « traitements des maux ».

Si l'examen de Benoît Hamon révèle une « anxiété excessive liée à la difficulté du travail des hospitaliers », le SML diagnostique également une « anorexie des fonds conventionnels ». Le traitement prescrit est de « renouer le dialogue avec les professionnels de santé » et « se réhabituer à un niveau de financement décent ».

Pour l'« anémie de l'attractivité de l'exercice libéral » et la « carence en vitamines pour la santé du futur », maux que se partagent Manuel Valls et Benoît Hamon, il leur est prescrit une « reconnaissance et valorisation de l'activité libérale à sa juste valeur (ainsi qu'un) traitement à suivre en urgence afin de soutenir le développement de la e-santé sur l'ensemble du territoire ».

« Pratiques à risques »

Pour Manuel Valls spécifiquement, dont l'examen du programme montre une « bonne capacité visuelle pour distinguer les missions des professionnels de santé de ville et celles des hospitaliers », le SML met en garde contre « tout strabisme divergeant ». Quant à son « allergie » au système libéral, elle doit être traitée par l'arrêt des « pratiques à risques telles que l'interdiction des dépassements d'honoraires en secteur II »

Chaque « traitement à suivre est fortement recommandé, sous peine d'aggravation », indiquent dans leurs prescriptions les malicieux médecins du SML.


Source : lequotidiendumedecin.fr