Médecin traitant et personne de confiance

Mélange des genres ou logique médicale ?  Abonné

Par
Hélia Hakimi-Prévot -
Publié le 02/05/2019
éthique

éthique
Crédit photo : PHANIE

La personne de confiance est celle qui reçoit les informations et qui témoigne lorsque le patient est dans l'incapacité de le faire. Elle a également une mission d'accompagnement, de soutien et d'aide du patient dans son parcours de soins. La désignation de la personne de confiance se fait par écrit : depuis 2016, elle doit être cosignée par la personne choisie. Selon la loi française, toute personne majeure peut désigner une personne de confiance : celui-ci doit être un parent, un proche ou un médecin traitant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte