Cancer localisé de la prostate

Mieux classifier le groupe des patients à faible risque  Abonné

Par
Publié le 08/01/2018
cancer prostate

cancer prostate
Crédit photo : Phanie

L'incidence du cancer de la prostate a nettement augmenté depuis une trentaine d'années, conséquence probable du vieillissement de la population, du dosage du PSA et de son utilisation dans le cadre du dépistage. Cette augmentation d'incidence concerne surtout les cancers à faible risque, qui représentent aujourd'hui de 40 à 50 % des cancers diagnostiqués en France. Leur prise en charge optimale suscite toujours des interrogations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte