Maladies inflammatoires et grossesse

Un transfert placentaire minime du certolizumab  Abonné

Par
Publié le 06/07/2017
grossesse et médicament

grossesse et médicament
Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Avec les anti-TNF qui ont constitué une grande avancée dans le traitement des maladies inflammatoires, de plus en plus de femmes sont en rémission et souhaitent avoir un enfant. En effet, une forte activité de la maladie (DAS 28 élevé) constitue un risque d’infertilité et de complications pendant la grossesse chez ces patientes. De même, les corticoïdes peuvent être responsables de nombreux effets secondaires pendant la grossesse. Une étroite collaboration entre gynécologues et rhumatologues est nécessaire lorsqu’un projet de grossesse est envisagé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte