Immunothérapie anticancéreuse et manifestations rhumatologiques

Quel lien ?  Abonné

Par
Publié le 06/07/2017
immunotherapie

immunotherapie

L'immunothérapie par les agents CTLA4, anti-PD1 et PD1 dans le traitement du cancer est susceptible de conduire à une suractivation du système immunitaire et à l'exacerbation et/ou l'induction de maladies rhumatologiques auto-immunes qui peuvent conduire à l'arrêt du traitement. Jusqu’à présent, il n'existe que de rares données d’où l’intérêt de ces communications où des rhumatologues ont fait part de leur expérience. 

56% des patients ont développé une pathologie rhumatologique

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte