Infection : une catastrophe épidémiologique  Abonné

Publié le 12/06/2012
1339463550355519_IMG_85479_HR.jpg

1339463550355519_IMG_85479_HR.jpg
Crédit photo : DR

DANS LE CAS du pied diabétique, l’infection est en règle secondaire à une plaie cutanée. Les traumatismes liés aux chaussures en sont une des premières causes. Le diagnostic de l’infection est clinique. Celle-ci constitue une catastrophe épidémiologique (1). En effet, un ulcère du pied survient chez environ 15 % des diabétiques au cours de leur vie. Leur incidence au cours du diabète de type II est de 7 % selon l’étude ENTRED. De plus, le risque relatif de décès lié à une plaie est de 2,7 et le risque de récidive de 70 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte